Le visage d’Arthur Ducasse

Written by Gregory Haleux

 

« Beau comme la rencontre fortuite dans un bateau ivre
d’une mosquée et d’une usine. »

C’est un distingué saponiphile qui a découvert la photographie, au milieu de papiers ayant appartenu à Victor Vaissier, le glorieux industriel du Savon des Princes du Congo. On ne connaissait jusqu’alors aucun portrait d’Arthur Ducasse.

Déjà les historiens compulsent l’oeuvre poétique collective du Savon du Congo afin d’y trouver un quatrain ducassien, ce qui ne saurait tarder.

Mais une seconde découverte vient bouleverser l’histoire littéraire : l’éminent biographe – qui préfère rester anonyme – du poète Isidorimbe déclare qu’Arthur Ducasse et Isidorimbe sont une seule et même personne : « Tout est à refaire ! »

 


Deuxième à partir de la droite, Isidorimbe, en compagnie de José Batlle y Ordóñez.

 

Il lui a suffi de comparer entre elles les photos des deux poètes. La ressemblance est effectivement troublante.

 

 

B.P., chercheur dans un laboratoire de biométrie, s’est emparé de l’affaire. La comparaison des deux portraits, sur lesquels il a distribué des points de faciométrie, établit 87% de similitude (« Si les visages étaient orientés de la même façon, on atteindrait au moins 100% »).

Arthur Ducasse est Isidorimbe, et vice versa, c’est « beau comme un mémoire sur la courbe que décrit la main en giflant la Beauté » !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *