Onzième entretien avec le Poète

Written by Gregory Haleux

— Voulez-vous vite vous en aller, espèce d’âne !
— Je viens pour que vous m’instruisiez.
— La porte ! ça fait trois fois en une semaine qu’il ose venir m’ennuyer (exact). Tenez (menaçant) je vous étrangle si vous ne déguerpissez. Vous êtes un sifri, un flibi ! Tout ça, ça vient des bristala. Vous êtes un merdeux, un cochon, un chameau, vous sortez des bristala !
— Qu’est-ce que c’est qu’un sifri ?
— Un âne comme vous. J’ai vu assez d’ânes, allez, sacré cochon, torche-cul, espèce de chameau !
— Qu’est-ce que c’est qu’un flibi ?
— Un flibi, c’est une vache, un vieux cochon comme vous, vingt et un, trois, un salaud.
— Et un flibi ?
— C’est un cochon, c’est vous. Espèce de frostélé ! Va-nu-pieds ! Coqlidé, va ! Asteco ! Vous savez ce que c’est un asteco ? c’est un voleur, un fristala, un vacher comme vous, un plidi, un sacré rotro, un escroc, putain, torche-cul, menteur comme vous !
— Vos paroles sont mauvaises, mais vos actes sont bons, car je vois que vous soignez les malades.
— Allez vous-en, chiffonnier, tadé, sinfrodé, hé, hé! oze! crèze! espèce de torchon! Ridé, ridédré !
— Mais tous ces mots n’ont pas de sens pour moi.
— Tivli, frodlé ! vous êtes un tadé ! cocu ! vieux sacré torchon ! trop bête, trop bête que vous êtes. Oh, espèce d’âne !
— Allons, expliquez-moi au moins tadé.
— Tadé, c’est un calo, un homme de rien, quoi, qui a fait tout ! Adieu fumier ! Esprexo fouli di ja serva, lisa sérodré, ta sœur, putain. Département d’où ? Maz arz 13, 39, 412. San dé trix veu. Il veut du mal, oui, c’est bien ça, c’est ce qu’il fait. Idelcur étuveuvou. Adoprabé idopridi érosmadé. Diterm chévédé était un brigand assassin. Il en est un. Da veu vé di corneil. Di corneil é seuroveil. No trava va di un supplice, un cocu, un traître, un salaud. Voleur tel chété qui y rien. Rosmédé. Bi tré le chameau, ben di tlé fil. Casaki fronidi ataki. Le voleur de qui ? belsetor. Liditrogran, draz l’enfer et l’homme déguisé ki dédi mortro ti fléda. Léta di le fil. Kécroi. Un portro lététur ; avait un toupet ! Le mordi qui devait, qui devait quoi ? faire disparaître lévanta. Divisa les asserou et un autre qui doit remplacer. Dèn dèn dio édou rescopé qui croit et jamais plus de ladite femme du monde, allez retrouver vos di carno et sel croit del imbecillité qui croit ici dimanche qui a donné les renseignements suivants : 320 francs et 4 sous pour payer deux termes chez Vilflombi, fille publique, et l’autre pareille, qui le vrai et le suez, je n’ai pas à expliquer tous ces revers de ces cocus, vil bréca, sacré trolec alidéti, emprisonné trois fois, et quatre du jour et menacé.

 

[in Dr. G. Revault d’Allonnes, L’Affaiblissement intellectuel chez les déments.
Librairie Félix Alcan, 1912. pp.170-172]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *